Immer’sons – GRAME


Les élèves du collège Michel de Montaigne et de l’école de Balbigny plongeront en immersion dans la découverte de leur territoire à travers les arts et les nouvelles technologies et questionner leur rapport à leur lieux de vie.

Ainsi, accompagnés par un binôme d’artistes, le compositeur Anthony Clerc (http://anthony.clerc.free.fr/) et l’illustratrice Marion Cluzel (http://marfigram.blogspot.com/), ils pourront se réapproprier leurs propres références culturelles, en intégrant des ressources historiques, géographiques, artistiques et sensibles afin de créer ensemble une exposition sonore et visuelle immersive à l’intérieur et à l’extérieur du collège Michel de Montaigne, associant création musicale, conception de dispositifs audio numérique, arts plastiques et scénographie.

Le projet souhaite permettre une rencontre, un dialogue interrogeant le lien entre ruralité, création contemporaine, ouverture au monde extérieur et l’imaginaire. L’accent sera mis sur le croisement des disciplines.

Il est proposé aux élèves, aux équipes d’artistes ainsi qu’aux enseignants issus de toutes disciplines (français, musique, mathématiques, physique, arts plastiques, anglais, etc.) de travailler ensemble, dans l’esprit de laboratoire de fabrication collective de prototypes sonores et visuels. L’architecture du bâtiment du collège Michel de Montaigne reprend des éléments qui évoquent le monde marin et notamment la forme d’un navire.

Le travail de création entre les élèves et les deux artistes sera donc conduit dans le but de créer une déambulation sous-marine immersive dans le collège et ses environs. Le défi sera de réussir à immerger le collège artistiquement et lui faire, en quelque sorte, reprendre la mer.

L’objectif sera ainsi le but de réussir à immerger le collège artistiquement, « faire reprendre la mer au navire », réaliser des installations sonores et/ou visuelles intérieures et extérieures, transformer l’espace, filtrer les lumières, jouer sur les sens… Afin d’aboutir à une restitution où les élèves créateurs seraient également médiateurs pour guider le public à travers la déambulation mais ainsi qu’acteurs et pourraient jouer avec les installations.